IUN DEMENAGE En savoir plus en cliquant ici
TUMBLR DE IUN Un nouvel univers plein d'horreur vient d'ouvrir ! Le visiter en cliquant ici
LYCANS Les loups solitaires ne sont plus acceptés, vous devez figurer dans une meute.
WOLPERTÏNGERS Merci de ne plus créer de wolpertïnger Loups, ou Félins, qui sont déjà en surnombres.

Partagez | 

 Siam + Prêt pour un nouveau départ.


Silence is a true friend who never betrays.

Identity Card
Je suis en ville depuis le : 05/03/2015 Nombre de messages : 141 Points : 1234 On me connait sous le pseudo : BBB. Je porte l'avatar de : Ian Somerhalder DC : Calixte Black && Siobhan de Brún J'ai utilisé des images de : G.
J'ai : 24 ans. Je travaille comme : Policier. Actuellement, je suis : Célibataire.
Tell Me More
Got It !

Lun 9 Mar - 16:48
Quitter Londres, ma ville natale. Une décision qui s'est imposée à moi, suite au pseudo rapprochement que mes parents ont tenté suite au décès de ma soeur cadette. Il leur a fallu porter leur attention sur moi, tenter de de trouver un nouveau sens à leur vie. Une perte qui nous a tous touché et que nous avons tous géré à notre façon. J'ai toujours été proche d'eux, mais le cancer de Lucy leur a pris beaucoup de temps et d'énergie. Plusieurs mois se sont écoulés avant que je décide de partir, de quitter la capitale. Mon père m'a soutenu, comprenant sans doute mon envie de changement. Son poste de commissaire, il ne peut le quitter et cela joue sûrement sur le fait qu'il reste là-bas, dans une maison, une ville qui lui rappelle constamment la douleur qu'il a vécu, les moments difficiles. Fort heureusement, il y a également des souvenirs lié au bonheur, des souvenirs qui donnent le sourire. Il est là-bas, dans ce grand bureau, gérant un commissariat d'une main de maître.

Arriver dans une nouvelle vie. La peur au ventre, mon transfère a été appuyé par mon père. Un homme gentil, juste mais également très objectif, ce qui lui donne cet air si dur, froid. Mes économies, ainsi qu'une petite aide de mes parents, me permettent d'acheter un appartement. J'ai un budget à respecter et je ne veux pas le dépasser. Quelques vieux meubles vont m'être envoyé par mes parents tandis que je vais acheter ce qu'il me manque. J'ai vécu chez eux lorsque j'ai commencé à travailler, après mon diplôme. J'ai pu mettre de l'argent de côté, de l'argent que je n'ai pas touché alors que les quelques comptes de mes parents se sont vidés au fur et à mesure des années, s'engouffrant dans des soins de plus en plus coûteux tandis que l'état de ma petite soeur s'agravait.

Un logement. J'ai pris contact avec une jeune femme dont j'ai entendu parler à Londres. Plusieurs amis à mes parents ont acheté de luxueux appartement grâce à elle. Moi, je veux quelque chose de plus abordable, lié à mes moyens financiers. Je l'ai rencontrée une première fois afin de discuter. Lui faire part de mes envies, de mes attentes ainsi que du prix que je me suis fixé, pouvant le dépasser de quelques milliers grâce à un accord avec la banque. Une demande de prêt à été lancée, le dossier est prêt et déjà accepté officieusement. Mais tant que rien n'est officiel, je me méfie. Des accords verbaux ne valent pas grand chose, mes parents me l'ont enseigné et je sais qu'ils ont raison. Mon statut de policier me sert presque d'assurance, me permettant de passer pour un garçon bien, un garçon loyal et je pense réellement que la banque l'est, elle aussi, avec moi.

Les visites ont commencée. Pour ne pas accumuler les aller-retour entre Londres et Edimbourg, j'ai réservé un petit hôtel. Un lieu où je peux me reposer entre deux visites, et le temps libre que j'ai me permet de visiter la ville, de découvrir ce lieu dans lequel je vais m''installer. Définitivement ou pas, je ne sais pas encore. Dans tous les cas, je vais m'éloigner des miens, faire mon deuil à ma manière. Tout recommencer. Une nouvelle vie, un nouveau lieu de travail, de nouvelles rencontres et aucun souvenir de cette vie Londonienne. Je sais que je vais rester en bons termes avec mes parents. Ils acceptent mon choix, nous avons déjà discuté d'un moment pour que je rentre : les fêtes de fin d'années.

Le dernier lieu de vie que nous avons visité me plait particulièrement. Un appartement correcte, situé face à la mer. Tous les matins, la vue de l'eau, des vagues me mettrait de bonne humeur. Je l'ai visité deux fois avant de prendre ma décision. Je vais le prendre. Tout au long de mon séjour, j'ai vu l'agent immobilier plusieurs fois. Une jeune femme charmante à mes yeux. Comme à mon habitude, je me suis senti de la séduire. Tout d'abord froid et arrogant, je me suis adouci au fur et à mesure de nos rencontres, laissant presque un élan chaleureux prendre le dessus. J'ai été gentil, agréable, laissant quelques mots sympathiques, quelques marques affectives qui pouvaient passer pour insolentes voilà, au vu du fait que nous ne nous connaissons pas. C'est malgré tout mon quotidien, séduire des inconnues pour ensuite coucher avec, renforçant cette idée d'hétérosexualité qui ne me convient pas à vrai dire.

La dernière visite se termine. Nous l'avons vu trois fois, sous trois angles différents. Pour cette fois, j'ai demandé à le voir de nuit, par curiosité. Nous arrivons dans la pièce à vivre de la maison, décorée de façon très humble, qui pourrait passer pour un mobilier moderne, épuré. Je regarde la femme que j'ai vue le plus, tout au long de mon voyage. Je souris, chaleureusement. Un état qui me sied guère, que je connais peu mais que j'utilise pour avoir ce que je veux de la gente féminine. « Je vais le prendre ! » Un silence de quelques secondes avant de reprendre. « Vous êtes merveilleuse ! Vous avez trouvé ce que je voulais ! » Et je la prends dans mes bras, l'enlaçant affectueusement tout en glissant un murmure dans son oreille. « Merci, vous êtes merveilleuse ! »
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Leprechaun
Voir le profil de l'utilisateur http://umbra-noctis.forumpro.fr/t321-waow-jolies-jambes-a-quelle-heure-elles-ouvrent-siam http://umbra-noctis.forumpro.fr/t250-kiss-me-til-you-re-drunk-and-i-ll-show-you-siam http://umbra-noctis.forumpro.fr/t566-siam-le-souvenir-a-le-meme-pouvoir-que-l-ecriture
Identity Card
Je suis en ville depuis le : 17/12/2014 Nombre de messages : 878 Points : 7706 On me connait sous le pseudo : Supernova Je porte l'avatar de : Amanda Seyfried DC : Magyar& Orphée J'ai utilisé des images de : Tumblr & Sunshine - Merci Selenou pour l'illustration ! <3
J'ai : vingt-neuf ans Je travaille comme : Agent immobilière et vice présidente de la Winghelow Enterprise Holding Actuellement, je suis : (Veuve)
Tell Me More
Got It !

Mar 10 Mar - 22:17





Prêt pour un nouveau départ
❝ Amaël & Siam ❞
Visiter un bien immobilier… de nuit. C’était bien la première fois qu’on lui faisait une telle demande. Est-ce qu’elle avait vraiment une tronche à ne pas avoir de vie au point d’avoir aussi envie de bosser même la nuit ? Sans rire ?! Siam travaillait déjà suffisamment, et en plus de cela le client en question avait un budget limité. Donc, ce n’était même pas un dossier des plus palpitants à mener. Mais même si à présent elle était numéro deux de la WEH et que les contrats qu’elle négociait chaque jour pouvait rapporter gros, quand on la contactait expressément sans passer par l’agence, elle ne pouvait décemment pas refuser. Quoi qu’il en soit, elle n’avait qu’une envie, plier la visite, lui serrer la main et bonsoir m’sieur dame ! La dernière fois qu’elle avait fait visiter un appartement de ce type dans le quartier de Leith… c’était pour Kieran. De quoi raviver des souvenirs relativement frais, alors qu’elle passait devant la baie vitrée, suivit du jeune homme. Jeune homme qui comptait, elle l’espérait bien, signer la vente de ce bien ce soir même. Après trois visite, il était peut être temps. Siam avait encore une fois passé en revue les pièces, les avantages de l’appartement non sans trainer ses talons contre le parquet, soupirant parfois en répétant certaines choses. L’ai un peu blasé, la Leprechaun avait expédié la visite asser rapidement mais avait laissé son client observer la vue sur la mer, qui était franchement magnifique. Et depuis la soirée de la saint valentin, ou sa nuit plutôt, elle pouvait elle-même confirmer que pouvoir observer le reflet de la lune sur la mer avait quelque chose de … magique.

Pendant quelques instants, elle s’était sentit sourire, rougir presque, alors qu’elle passait elle-même devant les vitres donnant sur la mer. Elle déambulait en attendant que le jeune homme se décide enfin à lui lâcher une piste qu’elle pourrait exploiter, ait une simple interrogation pour que Siam puisse le convaincre une fois encore, de son besoin d’acheter cette appartement. Il fallait qu’il l’achète… après tout elle donnait déjà de son temps pour une broutille,  si en plus elle avait perdu son temps, Siam allait certainement s’agacer très rapidement. Elle poussa un soupir, à deux doigts de lâcher à son client que justement, elle n’avait pas toute la nuit quand ce dernier se manifesta enfin de manière positive.«  Je vais le prendre ! » Après avoir vu deux autres appartements, et la troisième visite de celui-ci… c’était quand même putain de mieux ! Elle se tourna vers lui, avec une expression qui se voulait interrogatrice envers son client. Siam lui vit un sourire chaleureux, ce qui certainement était la première fois depuis qu’il l’avait engagé… et elle le trouvait presque étrange. Elle arqua un sourcil avant de l’entendre reprendre. « Vous êtes merveilleuse ! Vous avez trouvé ce que je voulais ! »

Elle manqua de lâcher un ’Et bien c’est pas dommage !’, se contentant d’un « Formidable ! » un peu cynique. Siam allait tourner les talons pour retrouver ses dossiers quand elle fut interrompu pas un geste spontané qui lui coupa l’herbe sous le pied. Venait-il vraiment de la prendre dans ses bras ? Vraiment ?! Et avec une sorte… d’affection qui plus est. Lentement mais avec impatience, elle tapota dans le dos de son client avant de l’entendre souffler à son oreille. « Merci, vous êtes merveilleuse ! » Elle leva les yeux au ciel, avant de se détacher pour lui servir un sourire éblouissant qui n’avait pourtant rien de très sincère. Ce n’était pas la première fois qu’il s’amusait à ce petit jeu, à séduire, à attirer son attention… et pourtant, Siam n’était pas bien dupe. Elle avait clairement l’impression, la certitude même que cet Amaël était tout sauf un homme à femmes.   «Monsieur Lalorie vous êtes une personne toute aussi charmante et merveilleuse mais c’est franchement pas de cette manière que vous trouverez à négocier… » Elle se dirigea ensuite vers la cuisine, perdant son sourire dès qu’elle fut dos à lui, faisant claquer ses talons sur le parquet jusqu’à retrouver le dossier de l’appartement qu’elle avait laissé sur le plan de travail. «Bien... de toute façon nous avons déjà fait le tour, plusieurs fois. Ce bien appartement à la Winghelow Enterprise Holding je contacterais moi-même le notaire dès demain à la première heure pour régler la paperasse au plus vite. Avez-vous d’autres questions avant de signer compromis de vente ? » Elle espérait vraiment que non, mais elle se devait de faire son travail jusqu’au bout. Elle lui adressa à nouveau un regard interrogateur avant de chercher le document adéquat à faire signer au jeune-homme.


(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d



We're falling in love
And your heart's against my chest, your lips pressed to my neck, I'm falling for your eyes, but they don't know me yet... And with a feeling I'll forget, I'm in love now ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas

Identity Card
Je suis en ville depuis le : 05/03/2015 Nombre de messages : 141 Points : 1234 On me connait sous le pseudo : BBB. Je porte l'avatar de : Ian Somerhalder DC : Calixte Black && Siobhan de Brún J'ai utilisé des images de : G.
J'ai : 24 ans. Je travaille comme : Policier. Actuellement, je suis : Célibataire.
Tell Me More
Got It !

Ven 13 Mar - 22:22
L'étrange fait partie de moi. Après tout, je ne suis pas un être humain lambda. Je connais un monde qui peut paraître parallèle, un monde fait de magie et de mystères, remplit de créatures tout aussi étranges les unes que les autres. Mon domaine est la sorcellerie. Petit clin d'oeil au Harry Potter qui m'ont fait sourire, lorsque je les ai vu avec leurs baguettes magiques et leurs sortilèges invraisemblables. A mes yeux, la magie est bien plus complexe. Il ne suffit pas d'une baguette et de quelques mots. Des liens doivent être créer. Les symboles sont la base de tout, ainsi que les éléments – principalement le feu et la terre – et le sang dans mon cas.

La visite a été rapide. C'est la troisième fois que je vois cet appartement, je le connais donc un peu. J'ai demandé, cette fois, à le voir de nuit pour une raison qui m'est propre. Pas toujours facile de respecter les demandes des clients, mais pour vendre ce bien, elle doit se plier à mes volontés. J'en ai joué un peu, au vu des quelques tentatives de drague désastreuse qui ont suivi. Elle a du caractère, elle me résiste. Au fond de moi, je sais que c'est préférable vu que je ne suis absolument pas attiré par elle. Certes, c'est une belle femme mais aucune d'entre-elles ne semble me plaire. Je tourne plus facilement mon regard sur un beau jeune homme mais je ne me permet pas de franchir le pas. Je dois être hétérosexuel, pour le bien de mes parents qui ne m'accepteront sûrement pas si jamais ce n'était pas le cas. L'ouverture d'esprit n'est pas leur fort. Ils sont droits dans leurs idées, respectueux des moeurs qui leur ont été inculqués tout au long de leur enfance. L'éducation dont ils ont fait preuve ne me permet pas d'être libre de mes choix, sans quoi je perdrai les êtres qui me sont les plus chers au monde.

Après m'être arrêté devant la baie vitrée, admirant la vue de la lune sur la mer, je me décide à le prendre. C'est officiel, tous les soirs je pourrai l'admirer. L'appartement est beau, sans être gigantesque. Il entre dans mes moyens et me convient parfaitement. J'espère également ne jamais m'habituer à la vue. M'extasier chaque nuit devant la mer, renouvelant l'expérience éternellement. Elle me regarde, interrogatrice, après que je lui ai annoncé la bonne nouvelle. Elle n'aura pas fait tout ça pour rien, chose qui ne doit pas lui déplaire. Elle arque un sourcils tandis que je ne bouge pas, laissant simplement transparaître ma joie en la complimentant. Cynique, elle me répond un mot, un simple mot. Sans crier garde, je l'enlace affectueusement et lui glisse quelques mots à l'oreille. Je me sens obligé d'agir ainsi, forcé inconsciemment pour me cacher mes penchants. Je sens sa main tapoter lentement mon dos. Elle n'apprécie pas, je le sais. Je connais ce petit tapotement, j'utilise le même quand quelqu'un me touche et que je n'en ai absolument pas envie. Je me détache et voit son sourire éblouissant apparaître. J'affiche un léger rictus avant de l'entendre. Ce n'est pas de cette manière que je vais pouvoir négocier... Très bien. «Très bien !» Répondis-je froidement, oubliant toute cette fausse sympathie qui avait submergé mon être le temps d'un instant.

Me tournant le dos rapidement, elle se dirige vers la cuisine. Je la suis, plongeant une dernière fois mon regard à travers la baie vitrée. Cette vue sera bientôt mienne, je suis impatient. Emménager ici, quitter Londres un moment, si pas définitivement. Nous arrivons dans la pièce. Le dossier est sur le plan de travail, mon dossier. Celui qui confirmera que ce nouveau bien, pour le moment libre, m'appartient dès lors que tout sera en ordre. La jeune femme me fait part de certaines choses, comme le fait d'appeler le notaire dès demain. Elle me demande ensuite si j'ai d'autres questions avant de signer le compromis de vente. Je me mords la lèvre inférieur quelques secondes, réfléchissant. Bien entendu que j'en ai, je ne vais pas la lâcher comme ça. «Très bien... Oui, je pourrai avoir les clés au plus vite ? J'ai vraiment envie de m'installer ici...» Quitter Londres, voilà ma priorité. Et tant que je n'aurai pas un endroit où me poser ici, je ne pourrai pas partir de là-bas. Ma froideur a repris le dessus. Dans un élan d'insolence, je lui demande. «Ca vous dirai un verre ? ...» Je vais sûrement trop loin, mais je m'en contrefiche.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Leprechaun
Voir le profil de l'utilisateur http://umbra-noctis.forumpro.fr/t321-waow-jolies-jambes-a-quelle-heure-elles-ouvrent-siam http://umbra-noctis.forumpro.fr/t250-kiss-me-til-you-re-drunk-and-i-ll-show-you-siam http://umbra-noctis.forumpro.fr/t566-siam-le-souvenir-a-le-meme-pouvoir-que-l-ecriture
Identity Card
Je suis en ville depuis le : 17/12/2014 Nombre de messages : 878 Points : 7706 On me connait sous le pseudo : Supernova Je porte l'avatar de : Amanda Seyfried DC : Magyar& Orphée J'ai utilisé des images de : Tumblr & Sunshine - Merci Selenou pour l'illustration ! <3
J'ai : vingt-neuf ans Je travaille comme : Agent immobilière et vice présidente de la Winghelow Enterprise Holding Actuellement, je suis : (Veuve)
Tell Me More
Got It !

Lun 16 Mar - 14:14





Prêt pour un nouveau départ
❝ Amaël & Siam ❞
« Très bien ! » Si Siam avait constaté le ton bien plus froid de son client elle ne s’en formalisa pas. Pas tout de suite du moins. Elle n’avait qu’une hâte véritable, qu’il signe les papiers et qu’elle puisse retourner vaquer à ses occupations personnelles. A vrai dire, il devait bien se douter qu’il était tout à fait déplacer de faire venir un agent immobilier pour une visite nocturne !  Surtout quand les biens visités étaient très largement en dessous de ceux qu’elle vendait en règle générale. Elle avait accepté, parce que travailler en free-lance lui plaisait et garantissait une activité supplémentaire pour la WEH, mais aussi car Siam lui avait été recommandé. Un simple geste, mais la numéro deux d’une entreprise d’envergure comme la WEH ne courait pas après les petites ventes comme celle-ci. Mais jusque là, Amaël avait été un client plutôt sympathique bien qu’exigent. Ils l’étaient tous en règle général, mais Siam ne voulait pas non plus perdre son temps. Une fois à proximité du dossier du client et de l’appartement, elle cherche le compromit de vente, et sort le stylo offert par Aidan en grimaçant … Putain de stylo… il fallait vraiment qu’elle s’en dégote un autre ou la citation gravée sur l’objet allait rapidement la forcer à le planter entre les deux yeux de son boss. En attendant, elle avait observé son client après lui avoir demandé s’il avait d’autres questions… il allait bien lui en trouver quelques unes, histoire de la retenir peut être, puisqu’elle n’avait pas répondu positivement à son étreinte.  «Très bien... Oui, je pourrai avoir les clés au plus vite ? J'ai vraiment envie de m'installer ici...»

Elle comprenait…  mais elle ne pourrait pas aller à l’encontre de l’administration qui elle, prendrait le temps qu’il faudrait même si Siam pouvait être bougrement efficace en la poussant aux fesses. Elle fit mine de réfléchir quelques secondes avant de répondre avec un sourire malicieux. «Le temps cela soit en ordre, entre le notaire et la banque j’imagine qu’il vas falloir compter en semaines et non en jours. Mais je vais m’arranger pour réduire les délais… » D’autant plus qu’elle ne serait pas mécontente d’en finir avec ce dossier. Une visite de nuit pour un budget comme le sien… La Leprechaun avait été bien sympathique d’accepter ! Distraitement, elle avait posé le compromit de vente sur le plan de travail, avait commencé à le remplir quand il avait reprit la parole. « Ca vous dirai un verre ? ... » Un sourire se dessina sur ses lèvres, mais elle ne cessa pas immédiatement d’écrire. Il réitérait, encore. Il devait bien savoir que cela ne se faisait pas… certainement pas. Surtout qu’il l’avait fait déplacer la nuit pour une visite supplémentaire. Siam aurait pu se demander s’il voulait se faire pardonner en lui proposant un verre… mais elle restait persuadée qu’il jouait encore. Ce ton insolent qu’il avait employé, elle le connaissait bien, puisqu’il lui était si familier à elle aussi. « Pourquoi pas ! » Sans doute cette réponse l’étonnerait il. Elle releva finalement le visage de son document, posant le stylo sur la table avant d’accrocher sur regard avec un mélange de culot et d’indiscrétion. Posant une main sur sa hanche, elle le toisa quelques secondes avant d’ajouter : «J’ai toujours rêvé d’aller dans un bar gay… il parait que l’ambiance y est franchement incroyable et que l’on y croise des personnalités extraordinaires. »

S’appuyant de son autre main sur le plan de travail, un sourire espiègle naissait lentement sur son visage alors qu’elle le fixait avec intensité. S’il jouait avec elle depuis leur rencontre, depuis le tout premier entretient où il lui avait confié ses exigences pour la recherche de son appartement, Siam n’avait pas été dupe. Certes, on ne pouvait pas juger quelqu’un sur son apparence, elle était bien placé pour le savoir… mais franchement, elle n’avait pas de doute quand à Amaël. Et même en lui laissant le bénéfice du doute, ne souhaitant pas lui infliger une étiquette surtout qu’elle s’en foutait totalement, la Lepreuchaun avait été persuadé dès le départ que ce jeune homme là n’était pas un amateur de femme. Sa manière de vouloir flirter, de la serrer dans ses bras comme il venait de le faire quelques minutes auparavant respirait la ‘comédie’. Il en faisait trop… trop pour être sincère et malheureusement, Siam pouvait avoir du flaire de temps en temps. Lui, il était gay, elle en était certaine ! Mais il jouait les durs… sans doute pour l’impressionner. Ou pour une autre raison sans doute, seulement Siam ne cherchait pas à comprendre. Sauf qu’en lui proposant un verre, il avait titillé son envie de jouer, sa curiosité… ce qui souvent les gens regrettaient ensuite. «Et vous devez en connaitre de bons, n’est ce pas… monsieur Lalorie ?» A nouveau, son sourire se fit éclatant, alors qu’elle haussait les sourcils en le toisant, attendant une réponse… mais restant surtout prête à disséquer la moindre de ses réactions.



(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d



We're falling in love
And your heart's against my chest, your lips pressed to my neck, I'm falling for your eyes, but they don't know me yet... And with a feeling I'll forget, I'm in love now ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas

Identity Card
Je suis en ville depuis le : 05/03/2015 Nombre de messages : 141 Points : 1234 On me connait sous le pseudo : BBB. Je porte l'avatar de : Ian Somerhalder DC : Calixte Black && Siobhan de Brún J'ai utilisé des images de : G.
J'ai : 24 ans. Je travaille comme : Policier. Actuellement, je suis : Célibataire.
Tell Me More
Got It !

Jeu 19 Mar - 15:35

Le compromis de vente est la, devant moi. La jeune femme vient de prendre son stylo. Les choses avancent. Doucement, mais surement. Je vais pouvoir apposer ma signature sur le dit papier le moment venu. Intérieurement, je suis heureux. J'arrive malgré tout à paraître insensible. Elle n'est pas réceptive à moi, chose que je peux comprendre. Je suis un piètre dragueur et je n'aime pas les filles, malgré que je couche avec. Je me laisse aller à un idéal qui n'est pas le mien, un apprentissage du à ma famille assez conservatrice envers certaines choses, dont l'hétérosexualité ainsi que la sorcellerie. Les vieux grimoires sont notre force, puisque pour innover il faut tout d'abord avoir de solides bases. Il a raison, mais cela implique que j'apprenne cette magie barbare, un mélange de je ne sais quoi qui mêle sang et manipulation des flux corporels. Mais passons. Elle me demande si j'ai des questions. Je pose donc celle qui me vient en tête. Quand vais-je pouvoir emménager ? Une courte réflexion suivie d'une réponse, tandis qu'elle affiche ce sourire qui m'a été offert plusieurs fois pendant ses visites. Il va falloir compter en semaines et non en jours... Je ne suis pas dans la merde, pensai-je. Je veux absolument quitter Londres. Changer de vie. Et je le veux le plus vite possible. Je sais que tout ce qui est administratif prend du temps et je n'aime pas ça. Utiliser la magie pour me procurer de la chance... Une pensée qui me traverse l'esprit une fraction de secondes. Non, je vais laisser faire le temps. J'emmenagerai le moment venu.

«Très bien... Il n'y aura aucun soucis avec l'argent, j'espère que cela rendra la chose plus rapide !» Elle commence à remplir le document. Je me doute bien qu'une visite aussi tardive ne doit pas être des plus agréable pour elle. Qui plus est, au vu de sa réputation, je ne dois pas être le meilleur client auquel elle a du avoir à faire. Mais je reste un acheteur potentiel, ce qui n'est pas à prendre à la légère. Leur bien immobilier sera le mien d'ici quelques temps. Elle écrit, et je lui propose d'aller boire un verre. Ne me répondant pas de suite, j'insiste une seconde fois. Elle ne s'arrête pas, continuant à écrire mais elle accepte. Je reste de marbre, bien que surpris. J'ai plus l'impression de l'ennuyer qu'autre chose mais elle vient de m'accorder ce droit de l'accompagner autour d'une table, dans un lieu public. Très brèvement, je réponds, affirmant la surprise dont je fais preuve dans le ton de ma voix. «Très bien !» Je souris légèrement par la suite. Cette femme est surprenante. Elle pourrait presque me plaire, mais il lui manque quelque chose. Des attributs qu'elle n'a pas. Je sais au fond de moi que cela ma plait mais, encore une fois, je m'oblige à ne pas y penser. A oublier.

La douche froide. Elle me regarde, main sur la hanche et me dit qu'elle a toujours rêvé d'aller dans un bar gay. Je suis surpris. Elle a lu en moi comme dans un livre ouvert, passant au dessus de cette carapace que j'ai mis tant de mal à construire. Alors comme ça, certaines personnes peuvent voir au travers. J'espère que c'est rare. J'avale ma salive et cela s'entend, mécontent de ce que je viens d'entendre. Je suis mal à l'aise. Je tente de rester digne. Difficile dans une telle situation. Je ne sais même pas comment réagir. Un sourire espiègle s'affiche sur son visage. Elle joue, elle veut jouer. Me déstabiliser, chose que j'ai tenté de faire tout au long de nos visites. J'en ai trop fait, j'aurai du laisser tomber mais non, j'ai voulu me prouver que c'était possible. Que je pouvais faire tomber même les femmes les plus difficiles. Elle m'acheva presque. Le coup de grâce, je suis surélevé, la corde au cou. La potence... La jeune femme me fait savoir que je dois en connaître de bons. Encore une fois, j'essaye de jouer les insensibles. Je me mords, malgré tout, la lèvre inférieur. Je pose mes mains sur le plan de travail. Je reprends mes esprits. Elle me croit gay – et elle a raison. La seule personne qui ne le sait pas clairement, c'est moi  –, elle veut jouer. Jouer les idiots, les ignorants. Je vais tenter de me frayer un chemin avec une pirouette. Un incrédule. «Je ne suis pas d'ici... » Aux yeux des habitants de cette ville, je suis un touriste. Cela ne fait même pas une semaine que je suis en ville, je dors à l'hôtel et demain soir je rentre à Londres, jusqu'à ce que reçoive les clés de l'appartement pour m'installer à Edimbourg. Un sourire amusé se dessine sur mes lèvres, je garde le cap. Je ne veux pas être déstabilisé, je me l'interdis. Je ne suis pas comme ça. «Tant que je n'ai pas les clés, impossible de m'installer à Edimbourg... Mais vous pourriez me montrer ce que c'est, qu'une soirée en Ecosse ?» Ca ne dois rien à voir avec Londres, j'en suis persuadé. Je reste fier de moi, je n'ai pas craqué. «Des idées de lieux pour ce genre de personnes ?» Je suis hautain, arrogant. Presque désagréable lorsque je parle des homosexuels. Mon père ne les aime pas, ma mère s'en contrefiche. Mais les idéaux du paternels sont importants à respecter dans la famille. Ensuite, autant jouer le jeu face à elle. Je ne la croiserai sûrement plus jamais, elle qui ne semble pas vivre dans le même monde que moi. Elle ressemble davantage à l'un de mes oncles, cette grosse fortune américaine qui possède des maisons de vacances au quatre coins du globe. Ce n'est pas parce que je suis de la classe moyenne que je ne connais pas ses hautes sphères. J'ai de la famille qui en sont, plus que ce qu'on peut le penser.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Leprechaun
Voir le profil de l'utilisateur http://umbra-noctis.forumpro.fr/t321-waow-jolies-jambes-a-quelle-heure-elles-ouvrent-siam http://umbra-noctis.forumpro.fr/t250-kiss-me-til-you-re-drunk-and-i-ll-show-you-siam http://umbra-noctis.forumpro.fr/t566-siam-le-souvenir-a-le-meme-pouvoir-que-l-ecriture
Identity Card
Je suis en ville depuis le : 17/12/2014 Nombre de messages : 878 Points : 7706 On me connait sous le pseudo : Supernova Je porte l'avatar de : Amanda Seyfried DC : Magyar& Orphée J'ai utilisé des images de : Tumblr & Sunshine - Merci Selenou pour l'illustration ! <3
J'ai : vingt-neuf ans Je travaille comme : Agent immobilière et vice présidente de la Winghelow Enterprise Holding Actuellement, je suis : (Veuve)
Tell Me More
Got It !

Ven 20 Mar - 17:55





Prêt pour un nouveau départ
❝ Amaël & Siam ❞
Le regard désormais mal à l’aise, son client avait pourtant le cran de soutenir le sien, effaçant ensuite toutes traces de gène. Son visage ne reflétant rien. Néant. Il semblait se cacher, dissimuler le trouble qu’il avait affiché quelques brèves secondes lorsqu’il avait encaissé les mots de Siam. Mais malgré sa volonté de rester digne, Amaël vacille. Très légèrement certes, mais asser pour que la Leprechaun puisse le saisir, plissant les yeux et le fixant avec intensité. Un regard particulièrement gênant, qui souvent pouvait mettre à mal bien des personnalités. Elle l’utilisait souvent lors de négociations musclés, malgré elle… pour s’affirmer. Mais ce soir s’était un peu différent. Le jeune homme avait joué avec elle. Il avait tenté de l’approcher, de la déstabiliser, entrant dans un jeu de séduction dont elle n’avait eut que faire, balayant simplement ses techniques d’approches d’une phrase cynique ou désintéressée. Car clairement, il était apparut à Siam que son client ne souhaitait pas réellement lui faire du rentre-dedans. Cela manquait de conviction, de sincérité… même les gros lourds pouvaient s’y prendre mieux que lui. Au-delà du fait que Siam ne lui plaisait pas… la Leprechaun avait été immédiatement persuadé que n’importe quelles femmes auraient été dans son cas. Un instinct sans doute. De ceux qui lui avait permit d’arriver jusque là. Qui comme toujours l’aidait à appuyer à l’endroit où cela pouvait faire le plus mal… comme avec Kieran à une époque. Pour gagner. Mais il n’y avait plus de gagnant/perdant avec lui, comme il n’y en aurait pas avec Amaël pour la simple raison qu’elle n’en avait strictement rien à faire. Pourtant, son comportement avait le don d’attiser sa curiosité maladive de Leprechaun… « Je ne suis pas d'ici... » Oh putain le scoop…

Siam l’avait observé jusque là en silence, s’appuyer sur le plan de travail comme s’il avait besoin d’un soutient matériel pour se ressaisir. Comme si finalement les insinuations de Siam avaient été bien plus brutales. Qu’elles trouvaient échos quelque part en lui, et résonnaient douloureusement… Siam se faisait peut être des idées. Mais elle attendait surtout qu’il développe un peu. Il tente un sourire amusé, qui ne lui va pas… parce que Siam a décidé que non, il ne lui irait pas, qu’il était faux. Arquant un sourcil, elle l’écoute reprendre enfin la parole. « Tant que je n'ai pas les clés, impossible de m'installer à Edimbourg... Mais vous pourriez me montrer ce que c'est, qu'une soirée en Ecosse ? Des idées de lieux pour ce genre de personnes ? » Elle secoue la tête, incrédule, mais ne cesse de le fixer avec véhémence. «Ce genre de personnes ? Vous voulez parler des Homosexuels ? » Il avait jeté ça avec tellement de mépris et de répugnance que Siam en avait presque été choqué. C’était étrange, la Leprechaun avait presque l’impression que cette conversation tournait en confidence. Et franchement elle n’avait pas le temps de subir les chougneries d’un gars frustré, qui vraisemblablement avait des problèmes de sexualité alors qu’elle justement n’en avait aucuns… et devait aller satisfaire un Nuckelavee qui l’attendait chez elle. Certainement plus agacé qu’elle de ne pas la voir rentrer. Ses doigts tapotèrent sur la table en signe d’impatience. «Vous êtes sérieux ? » Elle reprit alors son regard fixe, acéré alors qu’elle croisait les bras sur sa poitrine en se redressant. «Êtes-vous réellement en train de me demander ... de vous accompagner faire des rencontres dans un bar gay ? Ai-je une tête de chaperon ? »

Elle n’avait pas voulut être désagréable, mais elle l’avait été. Après tout Amaël n’avait pas signé, pas encore. Mais l’idée de rater cette vente ne l’inquiétait pas vraiment, sachant que ce bien ne trainerait pas longtemps que le marché. Elle força son regard à se radoucir, alors qu’elle le fixait toujours. «Vous m’avez l’air… bien seul. » Évidemment, s’il venait d’arriver sur Édimbourg. Mais cela n’excusait pas le fait qu’il demande à son agent de l’accompagner boire un verre pour faire des rencontres… Pourtant, Siam ne pouvait s’empêcher d’être légèrement attendit par ce fait. Il était seul, et à priori ce n’était pas uniquement son éloignement qui faisait naitre ce sentiment. Peut être se trompait elle, mais Amaël n’avait pas l’air d’assumer lui-même le penchant qu’elle lui prêtait. C’était malheureux… mais pas ses affaires. Dans un haussement d’épaules, Siam s’était à nouveau saisit du stylo, et avait terminé de remplir un encart. Puis elle avait été chercher la dernière page, inscrivant son nom intégralement, sa qualité de vice-présidente, et avait apposé sa signature sur le document. Puis, avec lenteur, Siam avait glissé la feuille et le stylo juste à côté de lui, montrant de ce fait que c’était à son tour de signer.



(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d



We're falling in love
And your heart's against my chest, your lips pressed to my neck, I'm falling for your eyes, but they don't know me yet... And with a feeling I'll forget, I'm in love now ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas

Identity Card
Je suis en ville depuis le : 05/03/2015 Nombre de messages : 141 Points : 1234 On me connait sous le pseudo : BBB. Je porte l'avatar de : Ian Somerhalder DC : Calixte Black && Siobhan de Brún J'ai utilisé des images de : G.
J'ai : 24 ans. Je travaille comme : Policier. Actuellement, je suis : Célibataire.
Tell Me More
Got It !

Jeu 26 Mar - 22:47
Gay. Cette jeune femme me parle de gay. Elle me déstabilise, me fait vasciller. Je perds le contrôle petit à petit, quelques secondes. Je tente de me reprendre en mains, chose que j'arrive à faire assez rapidement. Je n'apprécie pas ce genre de situation. Je suis un sorcier, je possède quelques dons qui peuvent s'enclencher au vu de mes humeurs. Pour le moment, tout va bien mais j'ai une certaine crainte de perdre pied et de me laisser aller, particulièrement cet aspect lié à l'élément feu. Augmentation de chaleur, créer des foyers d'un simple regard,... Mais la, je suis encore maître de moi-même. Quittant mes pensées, je remarque ce regard qu'elle me lance. Les yeux plissés, elle me fixe. Je me vois surpris. Je ne sais pas si je dois rire ou me sentir gêné à présent. Je fronce les sourcils, ne comprenant pas tout à fait ce qu'il se passe sur le moment. Cette jeune femme ne me semble pas très net pour le coup, sûrement pas toute seule dans sa tête. J'affiche un sourire perplexe quelques secondes, avant de reprendre mon faciès neutre, froid.

Une précision. Je ne suis pas d'ici. Je me rends compte que j'ai du paraître stupide. Elle le sait puisque lors des précédentes visites, je lui ai précisé que je venais de Londres et que je souhaitais m'installer ici. Je n'ai pas envie de radoter, je ne vais pas repasser en revue tout cela. Je lui réponds. Elle pourrait me montrer, me faire découvrir des bars pour les homosexuels. A-t-elle autre chose à faire ce soir ? Peu m'importe sur le moment, nous discutons tandis que je dois également signer le compromis de vente. Une conversation qui ne doit pas être banale entre un agent immobilière et son client. Pour citer les gays, je précise bien ce genre de personnes. J'ai utilisé tout le mépris dont je peux faire preuve pour les nommer. Je suis clairement dans le dénis, refusant de m'accepter en tant que tel. Une pensée me traverse l'esprit. Que se passerait-il si je venais à boire en compagnie d'un autre homme avec ces préférences ? Je préfère ne même pas y penser, je ne le veux pas. Je dois faire attention à ce que je fais, même si au fond de moi, cela me plairait sans doute de voir si je me laisserai aller ou non. Elle semble presque choquée par mes paroles méprisantes, accompagnées d'un ton froid et ainsi que de toute mon arrogance. Elle secoue la tête. Je reste impassible tandis qu'elle me demande une précision. Je parle bien des homosexuels ? Continuant sur ma lancée, je gèle mes paroles et garde ce ton arrogant. «Nous parlons bien de la même chose, oui !» Je suis méprisant. Je suis cet homme que l'on veut gifler pour sa méchanceté apparente. Je ne les aimes pas, eux à qui je ressemble tant.

Tapotant ses doigts sur la table, elle semble impatiente. Je ne bouge pas, les mains toujours à plat sur la table qui me sert de support. Suis-je sérieux ? Elle me fixe à nouveau du regard, changeant de position afin de croiser ses bras sur sa poitrine. Je laisse échapper un soupire amusé tandis qu'elle reprend. Lui demanderai-je de m'accompagner dans un bar pour faire des rencontres gay ? A-telle une tête de chaperon ? Reprenons une chose à la fois... Je ne suis pas gay. Je soupire, ennuyé. J'arrive à garder le contrôle extrérieurement, mais je commence à m'énerver intérieurement. Je ne suis pas gay. Je ne suis pas gay. Je ne suis pas gay. C'est comme ça, je ne sais pas où elle a été le chercher. J'aurai bien mieux fait de m'abstenir avec elle, je me suis fait prendre à mon propre jeu. J'ai horreur de ça. J'ai trouvé plus fort que moi à ce jeu, mais je ne vais pas m'avouer vaincu. Je laisse mes mains glisser sur la table tandis que je me tends de plus en plus droit. Seules mes dernières phalanges ont encore un contact avec le dit mobilier. «Je ne vous l'ai pas encore dis clairement, je ne suis pas gay !» Mon ton me trahit. Il affirme ma colère qui ne fait que monter. Elle a lu en moi comme dans un livre ouvert. Mais comment a-t-elle fait ? J'aimerai le savoir. «Vous n'avez pas spécialement la tête pour être agent immobilier... Je vous laisse en déduire le reste.» J'affiche un léger sourire satisfait. Elle est désagréable avec moi, je lui rends l'appareil. Je passe au donnant-donnant, sans aucune retenue.

Plus sympathique en un instant. Son regard s'adoucit. Je semble bien seul. Elle me plaint. Je n'en ai pas besoin. J'ai toujours été seul, je suis un aoscial et je le vis assez bien... Bien que pensant de temps en temps, je n'en ferai pas un défaut. Je ne m'attache pas, je n'attends rien de personne. J'avance dans ma vie, sans me soucier des autres. Plus égoïste qu'autre chose, je suis ici pour une bonne raison. Faire mon deuil, passer à autre chose. Alors qu'elle parle de ma solitude, j'écarquille les yeux un instant tout en les levant vers le plafond. Cela ne l'intéresse pas à vrai dire. N'ayant plus spécialement envie de de continuer, je rétorque un simple «Logique lorsqu'on arrive dans une nouvelle ville...». Laissant glisser le stylo ainsi que la feuille vers moi, je la signe après y avoir jeter un rapide coup d'oeil. Mes doigts quittent la table. Je passe une main dans ma nuque et affiche à nouveau mon plus beau sourire, laissant croire que je viens de tout oublier. J'ai l'air complètement fou... «Quelle soirée... Vous êtes douée pour la répartie !» Je m'arrête un instant, croisant les brasn reprenant cet air neutre malgré un ton moins froid, non méprisant. «Il y a bien autre chose que ce genre de bar ici... Un verre ou pas ? Vous ne voulez pas, dites moi clairement non si vous ne voulez pas !» Je ne lui en voudrai pas. J'aurai tenté et ce n'est pas la seule femme à Edimbourg.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Leprechaun
Voir le profil de l'utilisateur http://umbra-noctis.forumpro.fr/t321-waow-jolies-jambes-a-quelle-heure-elles-ouvrent-siam http://umbra-noctis.forumpro.fr/t250-kiss-me-til-you-re-drunk-and-i-ll-show-you-siam http://umbra-noctis.forumpro.fr/t566-siam-le-souvenir-a-le-meme-pouvoir-que-l-ecriture
Identity Card
Je suis en ville depuis le : 17/12/2014 Nombre de messages : 878 Points : 7706 On me connait sous le pseudo : Supernova Je porte l'avatar de : Amanda Seyfried DC : Magyar& Orphée J'ai utilisé des images de : Tumblr & Sunshine - Merci Selenou pour l'illustration ! <3
J'ai : vingt-neuf ans Je travaille comme : Agent immobilière et vice présidente de la Winghelow Enterprise Holding Actuellement, je suis : (Veuve)
Tell Me More
Got It !

Sam 28 Mar - 16:30





Prêt pour un nouveau départ
❝ Amaël & Siam ❞
Il avait parlé des gays avec une telle méprise dans la voix que le visage de Siam s’était fermé quelque instant. En général, elle se fichait pas mal de ce que pouvit penser les gens. Sur n’importe quel sujet. Si la personne en question ne l’intéressait pas, alors son mode de fonctionnement, ses opinions également. A quoi bon s’acharner à en apprendre plus sur une personne dont l’on n’a strictement rien à faire ? Exactement comme lui. Comme ce client un peu trop arrogant, bien trop prétentieux alors qu’elle n’avait aucune obligation envers. Elle l’avait accepté parmi sa clientèle seulement par pure générosité… Mais quelque part, elle ne pouvait que ressentir… elle ne savait pas. Une certaine pitié ? Ce qui en son sens, n’avait rien de lamentable puisqu’au contraire cela la forçait à devenir plus empathique. Car même s’il était parfaitement insupportable, il semblait en plein déni. Ce n’était pas ses oignons… pas du tout. Et pourtant Siam ne pouvait pas s’empêcher de trouver ça affligeant. Il avait l’air, triste. Triste et gay… le mélodrame ! Il se redresse quelque peu, tendant ses bras qui le soutenaient sur le plan de travail. Même sa position trahit un malaise plus profond qu’une simple homophobie. C’était tellement flagrant… comment ne pouvait il pas le voir lui-même ? Comme son gros nez au milieu de sa petite figure… « Je ne vous l'ai pas encore dis clairement, je ne suis pas gay ! » Elle hausse les sourcils, et dissimule rapidement un sourire moqueur alors qu’il est facile de deviner la colère vibrer sous la voix d’Amaël. Il enchaina ensuite avec une phrase totalement risible sur le faite qu’elle n’avait pas l’air d’un agent immobilier mais qu’il ne la jugeait pas pour cela, et Siam éclata d’un rire parfaitement amusé.  Ce n’était pas seulement sur son seul physique qu’elle lisait tant de chose. Son attitude, ses mots, ses réactions. Il parlait et se livrait sans le vouloir, à qui voudrait bien y faire attention.

Mais Siam ne fit aucuns commentaires là-dessus… parce qu’elle n’avait pas envie d’expliquer en 10 chapitres pourquoi elle ne le considérait pas sérieusement dans la séduction. La moitié des chapitres, basés sur le fait qu’il était sans doute un homme à hommes… non à femmes comme il tentait de s’en convaincre. Après tout, qu’est ce que cela pouvait bien lui foutre ? Puis il changea encore d’attitude… un vrai yoyo, incapable de se fixer entre son arrogance, sa froideur et une fausse sympathie si peu crédible. Mais, il semblait faire quelques efforts. Se battre contre quelque chose. Il avait signé sans même jeter un œil, et Siam attendait quelques secondes avant de ranger le document, alors qu’il faisait son malin quand à la logique : se sentir seul en débarquant dans une nouvelle ville. Mais Siam ne parlait évidemment pas de ce genre de solitude là. Elle lui adressa à peine un regard alors qu’elle remballait son dossier, puis sortait son portable de son sac pour répondre à un texto de Kieran, léger sourire aux lèvres. « Quelle soirée... Vous êtes douée pour la répartie ! » Elle lui adressa un regard furtif pour constater qu’un sourire Colgate ornais son visage et soupira. « Il y a bien autre chose que ce genre de bar ici... Un verre ou pas ? Vous ne voulez pas, dites-moi clairement non si vous ne voulez pas ! » Sans même s’arrêter de taper sur son téléphone, elle déclara d’un ton lasse.  « J'étais en train de me demander s'il existait quelque chose qui pourrait changer mon mal de crâne en une catastrophique et douloureuse migraine … et voila que vous avez reprit la parole ! » Puis elle rangea son portable, et revint à son client avec qui elle ne savait plus trop comment agir. Compréhension ? Agacement ? Pitié ? Siam se sentait partagée. Pourtant elle lâche, en appuyant théâtralement sur chacun de ses mots.

« Je suis navrée Lalorie, il n’y a malheureusement que peu de façon pour moi de vous dire ceci… Voyons : jamais, pas pour tout l’or du monde. Non. Absolument pas, hors de question, aucune chance, niet, négatif, hmmm hmmm, hein hein, nop ! Et bien sûr celle que je préfère de toute, la plus simple, le mec qui dégringole de la falaise : nooooooooooooooon….. Vous voyez ce que vous m’obligez à faire lorsque vous vous obstinez à être un parfait connard ?  »  Elle le toisa quelques secondes, pour que le message passe bien… Et finalement un petit sourire vint naitre sur ses lèvres. Expression indulgente. Elle retint une moue taquine avant d’ajouter : « Je vous accorde une heure. Pas une minute de plus… Et pas de plan foireux, autrement je me verrais dans l’obligation de vous crever les yeux avec mon très joli stylo. On est d’accord ? »



(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d



We're falling in love
And your heart's against my chest, your lips pressed to my neck, I'm falling for your eyes, but they don't know me yet... And with a feeling I'll forget, I'm in love now ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas

Identity Card
Je suis en ville depuis le : 05/03/2015 Nombre de messages : 141 Points : 1234 On me connait sous le pseudo : BBB. Je porte l'avatar de : Ian Somerhalder DC : Calixte Black && Siobhan de Brún J'ai utilisé des images de : G.
J'ai : 24 ans. Je travaille comme : Policier. Actuellement, je suis : Célibataire.
Tell Me More
Got It !

Ven 3 Avr - 1:15
Un haussement de sourcils, un sourire moqueur qu'elle arrive rapidement à effacer de son visage. Je viens de lui dire que je n'étais pas gay. Elle n'est pas idiote, elle ne me croit pas. Cette jeune femme m'énerve, elle lit en moi sans que je puisse faire quoi que ce soit. Mes paroles, mes gestes, mes intonations, elle comprend tout et je ne peux que subir, tentant veinement de me défendre tout en sachant que la partie est perdue d'avance. Je devrais me protéger d'un sortilège qui éviterait tout ceci, prochainement. Le noter, sans quoi j'oublierai au vu de toutes les choses que je dois faire pour le moment. Recherche d'appart – que je viens d'acheter au final – et futur déménagement. Une nouvelle vie s'offrira bientôt à moi, mais ma première rencontre avec une habitante d'ici n'est pas des plus simples. S'ils sont tous comme elle, je dois rapidement faire des progrès pour me protéger davantage des attaques extérieures. Je tente une nouvelle attaque après m'être redressé, et elle me rit carrément au nez. Un rire amusé. Je n'ai pas fait mouche. Je soupire tandis qu'elle s'amuse. A force de m'énerver ainsi, elle va me faire perdre le contrôle de mes pouvoirs. Ce moment où plus rien n'ira, où je serai véritablement les nerfs à vifs. Un lien étroit avec le feu et la terre que je dois gérer constamment, sous peine de les laisser prendre le contrôle. J'inspire profondément, je dois rester calme. Au moins extérieurement.

Je signe sans vraiment lire le dossier. Elle le range rapidement dans et sort son portable de son sac, tapotant dessus tandis que je tente de nouveau de parler. Je la complimente sur sa répartie, elle sourit mais ne fais pas très attention à moi. Mise à part un léger sourire ou un regard furtif, rien. Je suis comme l'intrus dans cette pièce qui sera bientôt mienne. Je soupire, lui demandant une dernière fois si elle veut ce verre ou pas et que, si elle ne le veut pas, elle n'a qu'à me le dire clairement. Je le prendrai peut-être mal mais, au moins, je serai fixé. D'un ton lasse et sans prendre conscience de ma présence, préférant rester les yeux rivés sur son écran, elle me lance de nouvelles paroles... Je parle et je ne fais qu'accroître sa migraine, chouette alors. Je serre la mâchoire, commençant doucement à m'énerver réellement. La dernière fois que j'ai laissé mes nerfs lâchés, c'était à Londres. Ma mère m'avait énervé et cela faisait peu de temps que Lucy était décédée. Nous étions tous à fleur de peau. Ma mère a crié tellement fort – et étrangement, elle est liée à l'élément vent et plus précisément aux sons – qu'elle a explosé les vitres de sa serre. Quand à moi, j'ai fissuré toute la façade arrière de la maison. Une liaison avec la Terre et j'ai réussi à faire ça, je ne comprends toujours pas mais je ne veux pas recommencer. Encore moins dans cet appartement dont je viens à peine de signer le compromis de vente. Et vu comment elle passe son temps à me répondre, je sens la colère monter en moi. Pas toujours facile de garder son calme, surtout quand vous vous retrouvez face à une femme comme elle.

La jeune femme finit par ranger son portable et voilà, la fameuse tirade se prépare à sortir. Un véritable monologue à vrai dire. « Je suis navrée Lalorie, il n’y a malheureusement que peu de façon pour moi de vous dire ceci… Voyons : jamais, pas pour tout l’or du monde. Non. Absolument pas, hors de question, aucune chance, niet, négatif, hmmm hmmm, hein hein, nop ! Et bien sûr celle que je préfère de toute, la plus simple, le mec qui dégringole de la falaise : nooooooooooooooon….. Vous voyez ce que vous m’obligez à faire lorsque vous vous obstinez à être un parfait connard ?  » Un mélange de surprise, d'amusement, de frustration et de colère. Je reste face à elle, sans aucune réponse. Je semble avoir été trop loin, très lourd et comme elle l'a si bien mentionné, un parfait connard. Je fronce les sourcils et croise les bras sur mes pectoraux, cherchant quoi répondre. Mise à part un simple «D'accord» perplexe, presque inaudible, je ne sais quoi dire. Elle m'a toiser du regard et me sort à présent, plus indulgente qu'avant – elle paraît presque gentille à ce moment. « Je vous accorde une heure. Pas une minute de plus… Et pas de plan foireux, autrement je me verrais dans l’obligation de vous crever les yeux avec mon très joli stylo. On est d’accord ? » Elle se fout de moi ? Il n'y a même pas une minute elle m'a fait une tirade pour me dire non, allant jusqu'à imiter l'homme qui tombe d'une falaise en mode j'allonge mon mot le temps de ma chute et maintenant, elle accepte. Je secoue légèrement la tête, fronçant toujours les sourcils. Je fais le tour de la table pour venir face à elle. Je suis plus grand de presqu'une tête, je baisse donc la mienne pour la fixer dans les yeux. J'affiche un grand sourire, mon plus beau sourire et je lui dis, avec amusement cette fois. «On est d'accord !» Je me retourne rapidement, retrouvant mon calme rapidement au vu de cette réponse positive. Je n'ai pas peut-être pas réussi à la draguer mais elle a fini par avoir pitié de moi à ce que je peux en déduire. Au final, peu m'importe, elle a accepté, c'est le principal. Je ne dois pas être si inintéressant que ça. Une fois devant la porte d'entrée je tourne la tête vers la jeune femme et lui dis, pensif cette fois. «On va dans le bar que vous voulez !!!» Ce n'était pas une blague, je ne connais vraiment rien ici. Je vais donc la suivre, et elle m'amènera en terrain connu pour elle, inconnu pour moi. Peu importe l'endroit, elle aura l'avantage.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Leprechaun
Voir le profil de l'utilisateur http://umbra-noctis.forumpro.fr/t321-waow-jolies-jambes-a-quelle-heure-elles-ouvrent-siam http://umbra-noctis.forumpro.fr/t250-kiss-me-til-you-re-drunk-and-i-ll-show-you-siam http://umbra-noctis.forumpro.fr/t566-siam-le-souvenir-a-le-meme-pouvoir-que-l-ecriture
Identity Card
Je suis en ville depuis le : 17/12/2014 Nombre de messages : 878 Points : 7706 On me connait sous le pseudo : Supernova Je porte l'avatar de : Amanda Seyfried DC : Magyar& Orphée J'ai utilisé des images de : Tumblr & Sunshine - Merci Selenou pour l'illustration ! <3
J'ai : vingt-neuf ans Je travaille comme : Agent immobilière et vice présidente de la Winghelow Enterprise Holding Actuellement, je suis : (Veuve)
Tell Me More
Got It !

Lun 6 Avr - 19:37





Prêt pour un nouveau départ
❝ Amaël & Siam ❞
Refuser, puis lui accorder une heure… c’était bien là le signe qu’il existait réellement une sorte de sympathie pour ce type pourtant odieux. Habituellement, les affres de ses clients, la Leprechaun n’en avait que faire. Ils pouvaient bien être à la limite de la démence, tant qu’ils signaient et payaient… cela lui était bien égal. Mais ce jeune homme touchait très légèrement sa corde sensible, car il semblait se débattre contre lui-même. C’était risible, mais triste, il fallait bien le dire. Sans doute l’influence de Morgan, en plus des sentiments qu’elle nourrissait maintenant pour son Nuckelavee la rendait plus sensible à ce genre de situation, de démonstration. D’appel à l’aide. Prendrait elle en pitié tous les paumés maintenant qu’elle semblait se ‘ramollir’ ? C’était agaçant, rien que d’y penser… alors sans doute non. Il devait être encore une de ces exceptions qui confirme la règle. La règle étant que Siam n’en avait rien à foutre des autres, et de leurs problèmes flagrants de sexualité ! Mais elle était aussi très curieuse… de le voir se débattre encore, tenter de protéger son secret, les apparences. Même si elle ne voyait pas ses tentatives comme quelque chose de très crédible, il fallait bien l’avouer. Siam était trop têtue, voir revêche pour voir l’idée qu’elle s’était faite sur lui être finalement fausse… surtout qu’elle était réellement persuadée de ce qu’elle avait deviné au cours de leurs dernières visites de bien immobilier.

Brandissant toujours un regard qui demandait une confirmation à Amaël… elle haussa les sourcils en le voyant froncer les siens et un sourire espiègle naquît sur son visage. Peut être finalement sa fierté en avait prit un coup. Devant ce refus catégorique, bien des gens auraient été vexé, blessé dans leur orgueil… Même si le refus avait été suivit d’une acceptation, sans doute le jeune homme n’était il pas désespéré au point de finalement partir en virée avec Siam. Puis il s’était approché, et avait sourit. Une expression sincère qu’elle ne lui avait encore jamais vue. «On est d'accord !» Elle acquiesça sous ses mots. C’était sa parole qu’il donnait… sans doute elle ne lui accorderait pas une minute de plus, simplement parce qu’elle n’avait pas de temps à perdre avec un gros lourd qui ne s’assumait pas, et tentait de choper la première venue pour prouver … on ne sait quoi. Non ça c’était vraiment chiant. Quand à boire avec un jeune mec fraichement débarqué, avec ses blessures, sans doute dans le but de s’offrir un nouveau départ… là c’était plus intéressant. Sa curiosité prenait le relai. «On va dans le bar que vous voulez !!!» Elle plissa à nouveau le regard alors qu’il lui tendait la pire des perches. Le jeune homme devait bien se douter qu’en lui laissant carte blanche, Siam n’allait pas se priver. C’était aussi peut être une manière de se dédouaner… peu importait, elle allait très certainement s’amuser ! Le temps d’écrire un SMS à Kieran, et elle fermait lumière et appartement pour guider Amaël vers son premier bar à Édimbourg.

[…]

Le trajet n’avait pas été très long… S’il y avait bien une personne qui connaissait Edimbourg comme sa poche, c’était Siam ! A force de fréquenter les moindres recoins de la ville, d’apprendre les quartiers pour les besoins de son métier, elle avait finit par savoir où trouver quoi… notamment les boîtes gays ! Amaël lui avait laissé carte blanche, et elle comptait bien en profiter pour l’emmerder un peu. Ou l’aider un peu… enfin les deux à la fois, c’était possible sans doute. Le CC Blooms était l’une de ces boîtes, et sans doute le plus chaud ! A 15 minutes de l’appartement qui appartenait maintenant à Amaël. Tout bénéf’ ! Et pendant le trajet la Leprechaun n’avait pas cessé de faire de nouvelles allusions quand à la sexualité de son client, œillades appuyés et sourire taquin en prime. Il n’avouait toujours pas… Mais Siam ne lâchait pas le morceau. Évidemment, elle avait laissé manteau et dossier dans sa voiture. Et une fois devant la boîte de nuit, elle prit le bras du jeune homme pour griller la file comme elle en avait l’habitude, en s’exprimant le plus fort possible. «… alors tu vois il a fait une liposucions au niveau du bide et on lui a réinjecté directement dans la… tu vois ? Adieu la cellulite, bonjour la cellulbite !!  » Elle éclata de rire, avant de se retrouver devant le videur qui la dévisagea de la tête aux pieds. Evidemment… un bar gay, réservés aux hommes… elle avait quelques étendues de terrain trop plantureuses pour entrer sans peine. Elle jeta un regard provocateur au videur, avant de lui lancer : « Bah quoi t’a jamais vu un transsexuel aussi bien gaulé ? »

Pendant quelques secondes ils restèrent à se toiser en silence avant qu’un geste de la tête permette à Siam s’emmener Amaël vers l’entrer… Non sans que le videur ne glisse un regard gourmand sur son client. Et puis, ils entrèrent enfin… L’ambiance étouffante, et pourtant déjà très différente d’une boîte dites mixtes l’enchanta. Siam avait déjà l’impression d’être une fabuleuse intruse dans un univers qui n’était pas du tout le sien et où pourtant elle pourrait s’amuser royalement. Surtout en compagnie de Lalorie, qui allait sans doute prendre la claque de sa vie ce soir… surtout s’il continuait à faire son gros dur ! « Aller, maintenant c’est l’heure de me payer à boire avant d’aller baver sur les beaux mâles qui se trémoussent… Plus que 43 minutes ! » Elle avait parlé fort, en lui attrapant la chemise pour traverser la foule des danseurs suants, les yeux papillonnants dans la lumière de la boîte pour accéder enfin au bar où elle comptait bien se commander un super cocktail au frais de la princesse… de son client.


(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d



We're falling in love
And your heart's against my chest, your lips pressed to my neck, I'm falling for your eyes, but they don't know me yet... And with a feeling I'll forget, I'm in love now ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas

Identity Card
Je suis en ville depuis le : 05/03/2015 Nombre de messages : 141 Points : 1234 On me connait sous le pseudo : BBB. Je porte l'avatar de : Ian Somerhalder DC : Calixte Black && Siobhan de Brún J'ai utilisé des images de : G.
J'ai : 24 ans. Je travaille comme : Policier. Actuellement, je suis : Célibataire.
Tell Me More
Got It !

Dim 12 Avr - 15:16
Mes premiers pas dans Edimbourg, j'allais m'en souvenir. Avec la jeune femme qui me servait d'agent immobilier, et dans un bar gay... Ce soir, je vais m'en prendre une en plein dans la figure, sans vraiment comprendre ce qu'il va m'arriver. Nous avons quitter l'appartement que je venais d'acheter, passant devant elle pour qu'elle puisse éteindre les lumières, tourner la clé dans la porte et sortir de l'immeuble. Un détour par sa voiture, une bonne grosse dizaine de minutes – quinze en vrai, mais je ne fais pas attention au temps qui passe – de marche ensuite durant lesquelles elle continue à ses allusions au niveau de ma sexualité, auxquelles je réponds rapidement, par de vagues «Hm hm» sans pour autant vraiment prêter attention à ce qu'elle disait. J'ai préféré admirer la ville, celle qui allait m'accueillir d'ici peu de temps. Edimbourg ne ressemble en rien à Londres. La capitale... Je vais avoir un peu de mal à sortir de ce stéréotype de citadin anglais, mais je vais y arriver. Après tout, je suis là pour cette unique raison, m'éloigner de Big Ben et de ses autres monuments, de ces avenues commerçantes, de ces panneaux lumineux qui ressemblent à un Time Square miniuature sur le coin de plusieurs façades. Oublier cet endroit quelques moments, faire le deuil de Lucy. Je radote, mais je n'ai que cette idée en tête, ne voulant rien d'autre.

Arrivant devant ce qui semblant plus à une boîte de nuit qu'à un bar, je remarque la file d'attente. Une heure... Nous n'entrerons jamais, pensai-je tout en arquant un sourcils face à ce que je voyais. C'était sans compter sur les subterfuges de mon agent immobilier, qui avait bien plus d'un tour dans son sac. Elle m'attrape le bras. Je la laisse faire, malgré mon regard surpris. Je ne comprends pas vraiment ce qu'il se passe, surtout quand elle commence à me parler de liposucions, de cellulite, de cellulbite et le tout, assez fort. Je crois que tout le monde nous a entendu, ce qui n'est pas mon genre. J'affiche un sourire gêné, tout en acquiescant malgré tout. J'entends le son jusqu'ici. La musique paraît, plus que moderne... Et les gens dehors, tous très colorés, extravagants. Une majorité de garçons, accentuant leur langage de façon presque féminine... Je capte lorsque nous arrivons près du videur et qu'elle le toise, lui lançant ensuite de façon insolente une question qui me fit sourire. La seule chose que je pu répondre, lorsqu'elle eut fini et tout en levant les épaules. «Adieu la cellulbite !» Nous entrons. Je regarde derrière moi avant de passer la porte, le videur me déshabille du regard. Je souffle, le quittant des yeux pour découvrir un tout autre monde.

Londres est ici. L'extravagance, la musique puissante, des hommes qui dansent de façon très voyante et qui n'ont rien à envier aux femmes. Je secoue une nouvelle fois la tête, obligé de suivre la femme qui j'accompagne puisqu'elle me tire par la chemise après m'avoir fait comprendre que ce soir, je vais payer pour deux, tout en me précisant le temps qu'il me reste. Nous traversons la piste de danse. Les corps musclés, se dandinant sur les sons que j'aime. Je tente de ne pas regarder, mais je remarque leur regard. Je suis un morceau de viande fraîche, je le comprends tout de suite. Alors que je suis, de force, mon agent immobilier, je lui dis en criant presque pour qu'elle puisse m'entendre. «Mais on est dans un bar gay !!!» Ce n'est pas une question, mais bien une affirmation. Commençant à connaître le personnage, elle va sûrement me répliquer que je suis perspicace, avec ce regard espiègle et ce sourire malicieux qu'elle semble tant apprécier. Je respire, tout en passant, me collant à divers corps sans vraiment le vouloir. L'ambiance est animale, presque sexu*lle et je ne me sens pas à l'aise. Cela me fait surtout peur au niveau de mes dons, de perdre le contrôle et d'enflammer quelqu'un, ou de créer une fissure digne de ce nom sur le sol. Il va falloir que je me contrôle, plus que d'habitudes. C'est la première fois que je viens dans un tel endroit.

Le bar. J'ai l'impression de voir le Saint Graal. Seuls quelques garçons sont là, commandant plusieurs verres, sans doute pour eux et leurs amis... Je préfère le penser, je ne veux pas savoir pour qui ils sont à vrai dire. Je regarde la jeune femme, m'approchant de son oreille pour lui parler sans devoir trop élever la voix. «Ici, plus de mr Lalorie... Amaël suffira ! Et vous voulez quoi ?» Autant arrêter avec les noms, au vu de l'endroit dans lequel nous nous trouvons. Malgré tout, je n'arrive pas à dire tu. Pas encore assez alcoolisé pour devenir l'ami de tout le monde. De plus je me sens mal à l'aise avec tout ce qui se trouve autour de moi. J'attends sa réponse tout en regardant autour de moi. Je soupire une nouvelle fois, passant une main sur mon front et toisant tous ceux qui se trouvaient autour de moi. Je suis super mal à l'aise, et cela se voit parfaitement sur mon visage tandis que mes yeux dévorent tout ce qui se trouve autour de moi. Un sourire gêné à un jeune homme qui me déshabille de loin, un clin d'oeil en réponse à celui d'un autre garçon tandis que je sens un souffle sur mon oreille. Quelqu'un est derrière moi.. « T'es nouveau ici toi ? » Je me retourne instantannément, fronçant les sourcils face à l'appolon devant moi. Non Amaël, tu restes calme ! Mal à l'aise et bégayant, j'arrive à répondre tout en pointant la jeune femme qui semble presque dans son élément, tellement elle semble à l'aise, elle. «Je... J'accompagne ma transe !» Idiot ! Le jeune homme rit, tout en posant sa main sur mon épaule, me donnant quelques tapes compatissantes. « Tu verras mon grand, tu t'habitureas vite ! » Non mais c'est pas possible ! Il est noté gay sur ma tête alors que je tente de le cacher au mieux que je peux ? Comme quoi je ne suis vraiment, mais vraiment pas doué. J'affiche mon plus beau sourire à ce garçon. Merde, autant en profiter et puis, je comprends très vite que c'est fichu d'avance de le cacher au monde entier. La jeune femme m'a découvert, lui aussi. En même temps, je suis un garçon dans un bar gay... Que devais-je espérer ? Passer inaperçu ? Pas sociable pour un sous, je prends sur moi, j'inspire profondément et je me lance, tout en lançant un regard à la jolie blonde, pour bien montrer à ce garçon que je parle d'elle. «Je... Je suis nouveau en ville, elle me fait découvrir Edimbourg ! On aimerait un coktail d'ici mais... On ne connaît pas l'endroit...» Air de chien battu, sourire colgate à la Siam que j'affiche sur mon visage et j'attends simplement que ce mec, que je semble intéresser, nous offre notre première tournée. Je le regarde, me mord la lèvre, joins mes mains devant moi et me dandine légèrement, tout en continuant en mode garçon perdu et trop sage. «Un conseil pour les boissons ?» Il me regarde, ayant presque pitié de moi et me sort ensuite. « Je t'offre le premier, à toi et à ta copine ! Retiens le nom beau gosse : la huitième merveille ! » Je le remercie d'un grand sourire, le regarde parler au barman et me retourne vers la jeune femme, heureux de moi et de ma prestation théâtrale. Je m'ouvre doucement, mais j'ai surtout pas envie de dépenser de l'argent alors que je ne suis la que pour quelques jours.

Sourire colgate – ça marche ce truc, c'est incroyable.. - et un ton presque amusé. «Deux coktails commandés... On nous les apporte.» Amaël, froid et arrogant, mais qui sait également utiliser de ses charmes dans les moments opportuns. Un morceau de viande pour beaucoup d'entre eux, autant en profiter sans faire de mal au portefeuille.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Leprechaun
Voir le profil de l'utilisateur http://umbra-noctis.forumpro.fr/t321-waow-jolies-jambes-a-quelle-heure-elles-ouvrent-siam http://umbra-noctis.forumpro.fr/t250-kiss-me-til-you-re-drunk-and-i-ll-show-you-siam http://umbra-noctis.forumpro.fr/t566-siam-le-souvenir-a-le-meme-pouvoir-que-l-ecriture
Identity Card
Je suis en ville depuis le : 17/12/2014 Nombre de messages : 878 Points : 7706 On me connait sous le pseudo : Supernova Je porte l'avatar de : Amanda Seyfried DC : Magyar& Orphée J'ai utilisé des images de : Tumblr & Sunshine - Merci Selenou pour l'illustration ! <3
J'ai : vingt-neuf ans Je travaille comme : Agent immobilière et vice présidente de la Winghelow Enterprise Holding Actuellement, je suis : (Veuve)
Tell Me More
Got It !

Ven 17 Avr - 16:42





Prêt pour un nouveau départ
❝ Amaël & Siam ❞
« Mais on est dans un bar gay !!! » Bravo Sherlock ! Sans déconner, à quoi a-il vu cela ? C’est dingue ce que ce garçon peu avoir le sens de l’observation de la déduction… Voila les paroles que la jeune femme aurait pu prononcé si elle n’avait pas été trop occupé à le tirer à travers la foule de gays en délire, suant sur la piste de danse et collant délibérément leurs corps les uns aux autres dans une transe qu’elle ne connaissait que trop bien. Gays ou hétéro, le jeu et la chandelle étaient les mêmes ! Et oui, c’était un bar gay… à vrai dire Siam se demandait bien comment ce pauvre pas-mâlin avait fait pour ne pas se douter que c’était le cas. Après les sous-entendus de Siam, son insistance dans la voiture… et son attitude en arrivant. Mais bon, il n’était pas bien finaud… c’était caractéristique des Anglais ça !  Une fois arrivée au bar Siam lâcha prise, et le laissa s’approcher pour parler. « Ici, plus de Mr Lalorie... Amaël suffira ! Et vous voulez quoi ? » Elle haussa les épaules avec une moue hésitante. Puisqu’elle n’avait jamais fréquenté cette boite, elle ne connaissait pas leurs spécialités et n’avait pas non plus envie de trop se fouler. Elle n’eut qu’à tourner la tête pour à son tour lui glisser à l’oreille. « Amaël, mon cavalier… j’aime être surprise alors, débrouille toi ! » Le tutoiement était venu avec un grand naturel. Après tout il aurait été stupide de laisser la barrière du vouvoiement dans une telle situation, alors que Siam semblait lui faire vivre son « dépucelage de boîte gay ». Elle allait reprendre la parole quand elle vit une présence derrière Amaël. Siam dévisagea l’éphèbe un instant, une lueur taquine, presque gourmande dans le regard alors qu’elle constatait encore une fois que beaucoup de regard était tournée vers Amaël. Mais beaucoup l’était aussi sur elle… qui semblait faire tâche, ou intriguer…

Siam resta tournée vers la piste de danse et s’appuya négligemment sur le bar, pour ensuite jeter un regard rapide à Amaël. Elle eut juste le temps de l’entendre déclarer à son admirateur qu’il accompagnait sa Trans’, et fit un signe amical à ce dernier avant de remarquer l’approche timide d’un type. Il avait l’air tout penaud, et Siam ne pu s’empêcher de lui rendre son sourire, bien que le sien soit très gêné. Qu’est ce qu’on allait encore lui sortir… ? Une fois à porté de voix, le jeune homme s’excusa, forçant Siam à lever un sourcil d’un air curieux. Puis il se balança d’une jambe sur l’autre avant de s’approcher encore et de déclarer en baissant les yeux : « Pardon mais… c’est incroyable. On dirait… on dirait des vrais ! »* Siam ne comprit pas immédiatement de quoi il parlait et eut une expression presque grinçante alors qu’elle cherchait de quoi ce pauvre garçon voulait lui parler. Puis elle surprit un très bref regard vers sa poitrine et éclata de rire. Il avait l’air tellement gêné et en même temps… curieux ! Délaissant Amaël qui semblait en fort bonne compagnie elle se tourna d’avantage avec le jeune homme. La Leprechaun lui apprit alors qu’elle était partie se faire opérer dans une clinique de Miami, le top du top en la matière et qu’il y avait vraiment de quoi être enthousiaste.

« Je … peu ? » Elle haussa les épaules, et se mit à rire à nouveau. « Rapidement… sinon la personne ici présente risque de très mal le prendre… c’est mon fils. » Le type eu un regard circonspect, mais ne sembla pas franchement choqué… A croire que c’était monnaie courante ici. Et à l’instant même où Siam se faisait ploter par un gay admiratif de sa paire de sein « plus vraie que nature », Amaël se tournait vers elle pour déclarer « Deux cocktails commandés... On nous les apporte. » Sans même se monter décente ou gênée fasse à la situation, elle lui adressa un grand sourire accompagné d’un « Impeccable ! » tandis que le jeune homme continuait d’inspecter sa poitrine en émettant des ‘ooooh’ émus. Puis au bout d’une bonne minute elle lui fit comprendre qu’elle en avait asser, et le laissa s’en aller des étoiles dans les yeux. Vendre du rêve dans une boite gay : Check. A nouveau libre de ses mouvements la Leprechaun revint alors vers Amaël avec l’envie de le cuisiner un peu. Après tout, il avait insisté pour qu’elle lui montrer un peu les soirées d’Edimbourg alors qu’elle avait un Nuckelavee qui l’attendait à la maison. Mais même si elle avait hâte d’aller retrouver Kieran, même si Siam ne cessait d’avoir des pensées pour lui, pour ce qu’il faisait, et pour une surprise qu’il lui réservait encore une fois, la Faë ne pouvait encore abandonner Amaël, qui en quelque sorte avait sut toucher sa corde sensible. Et une heure… cela passerait vite, non ? Siam s’approcha à nouveau du jeune homme pour qu’il puisse l’entendre malgré la musique euphorisante qui battait ses tympans. « Alors dit-moi Lalo … Amaël. Qu’est ce qui peu pousser un Londonien pure souche quitter son berceau pour Edimbourg ? »


* C’est du vécu ! XDD



(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d



We're falling in love
And your heart's against my chest, your lips pressed to my neck, I'm falling for your eyes, but they don't know me yet... And with a feeling I'll forget, I'm in love now ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas

Identity Card
Je suis en ville depuis le : 05/03/2015 Nombre de messages : 141 Points : 1234 On me connait sous le pseudo : BBB. Je porte l'avatar de : Ian Somerhalder DC : Calixte Black && Siobhan de Brún J'ai utilisé des images de : G.
J'ai : 24 ans. Je travaille comme : Policier. Actuellement, je suis : Célibataire.
Tell Me More
Got It !

Mer 6 Mai - 16:56
La musique se fait forte dans ce bar, qui me paraît si étrange. J'ai laissé le choix à la jeune femme que j'accompagne. Magré toutes ses allusions dans la voiture, je n'ai pas compris jusqu'à arriver devant. Quel con tu fais Amaël. Un lieu dédier à la sexualité que j'essaye tant bien que mal de cacher. Nous arrivons à passer la file d'attente sans aucun soucis grâce à elle, nous traversons ensuite la piste de danse. Je suis tiré par celle qui est mon agent immobilier à travers tout ce petit monde et je la suis, sans véritable soucis. Arrivé au bar, je lui dis de me nommer Amaël, ce sera d'autant plus familier que ce solennel monsieur Lalorie que j'entends depuis plusieurs jours. Je lui demande ce qu'elle veut à boire. Surprise, voilà ce que me donne sa réponse. Je la vois également dévisager quelqu'un derrière moi. Je suis vite sorti de notre petite conversation pour en commencer une autre avec un inconnu. Rapidement, j'arrive à jouer de mes charmes et il accepte de nous payer un verre. Je ne fais pas attention à ce qu'il se passe derrière moi. J'entends tout simplement qu'elle me fait passer pour son fils et que quelqu'un doit agir rapidement... A dire vrai, je me demande un court instant ce qu'il se trame derrière moi mais je suis trop occupé avec cet inconnu. Il part au bar et je me tourne. Je vois la jeune femme se faire toucher les seins par un gay qui semble plus qu'admiratif. Je regarde la scène un court instant, me demandant où je suis tombé mais je finis par m'approcher, lui précisant que l'on va nous apporter deux verres. Sans aucune gêne, elle me répond, un large sourire aux lèvres. Quant à moi, je fixe celui qui la touche, et qui semble impressionner par la paire cette « mère » de substitution que je viens de me faire.

L'homosexuel finit par partir, des étoiles plein les yeux. Ils sont tellement naïfs que je souris lorsque je le vois disparaître dans la marée humaine qui recouvre la piste de danse. J'en profite pour lâcher, sur un ton amusé. «Tu en impressionnes plus d'un maman !» Je ris. Je suis stupide, mais c'était tellement tentant. Elle m'a quand même fait passer pour son fils. Alors que nous semblons être dans la même tranche d'âge. Ma soeur, cela serait encore crédule mais ma mère. Vive le botox et les rendez-vous quotidien chez le chirurgien. Ma véritable maman ne saura jamais cette histoire, elle en casserait son tabouret. La jeune femme s'approche de moi et me pose une question, haussant la voix pour que je puisse l'entendre malgré la musique. La fameuse question que j'appréhendai tant. Qu'est-ce qu'un Londonien pure souche pouvait bien faire à Edimbourg ? Peut-être quitter sa famille suite à la mort de sa soeur cadette pour tenter de se reconstuire comme il le peut... Je m'apprête à lui répondre mais l'éphèbe de tout à l'heure revient, deux grands verres à coktail en main. Un dégradé de couleur se trouve à l'intérieur de ce... Cela paraît presque être un petit vase. Il me présente son coktail, offre son verre tout d'abord à la dame et ensuite à moi. Je lui souris, le remercie et sans que je puisse dire quoique ce soit, il m'embrasse. Pas un simple baiser, je sens littéralement sa langue dans ma bouche. Instinctivement, et également par envie, je réponds à ce baiser. Une main dans sa nuque, une autre autour de mon verre. Je ressemble vraiment à un gay la... SOS, Help me, ma couverture est tombée. Après une bonne minute d'échange de salive et de microbes en tout genre, il s'arrête, passe une main sur mon t-shirt. Je frissonne, lui fait un clin d'oeil et le vois ensuite disparaître. Je me retourne vers celle que j'accompagne, un grand sourire aux lèvres et spontanément je lance. «Ca c'est fait !»

Une gorgée de mon verre plus tard, je me remémore la question qu'elle m'a posée avant ce baiser langoureux avec cet inconnu que je ne verrai surement plus jamais. Il a eu ce qu'il voulait, en partie en tout cas. Que fais-je à Edimbourg. Mon verre dans une main, ma paille dans l'autre, j'aspire une nouvelle gorgée de ce coktail alcoolisé. Très alcoolisé. Trop alcoolisé en fait. A peine quelques rasades et je peux déjà sentir les plus faibles effets de l'alcool. Je lève les yeux un instant, prenant un ton grave. «Pourquoi suis-je ici ?» Sans penser aux conséquences de ma future réponse, je lance le plus simplement du monde – merci à l'alcool trop fort. «J'ai envie de faire ma vie loin de ma famille, loin de mes parents et de certains souvenirs qui sont pesants depuis peu !» Je ne vais tout de même pas m'étaler complètement sur ma vie. Ma soeur est morte, mais tout le monde ne doit pas le savoir. Je ne suis pas du genre à crier ce genre de choses sur tous les toits. Une réflexion vient me traverser l'esprit – encore une fois – et je reprends de plus belle. Ca n'a rien à voir mais si je ne pose pas la question... «Dites... Enfin, dis. Je t'ai donné mon prénom mais quel est le tien ?» Sans lui laisser le temps de répondre, je lui glisse à l'oreille. «Ce soir, vous serez Natalia. Vous avez tout d'une russe avec votre blondeur et vos grands yeux bleus. Quant à moi, ce sera Casey. J'aime bien ce prénom... Et je me présenterai comme ça à tous les hommes que je rencontrerai.» J'éloigne mes lèvres de son oreille et avale une nouvelle gorgée de mon verre. Je lui lance un nouveau regard amusé. Je commence à être en confiance, détruisant peu à peu ma carapace qui me protège. Un bon point en soi... «Ca vous va ? Chacun une nouvelle identité pour les vingt minutes qu'il nous reste, dans ce lieu...» Je regarde tout autour de moi. «Atypique !» Dans le fond, je regrette presque qu'elle ne m'ait laissé qu'une heure. Vu le commencement de la soirée, cela aurait terminé d'une façon grandiose.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Leprechaun
Voir le profil de l'utilisateur http://umbra-noctis.forumpro.fr/t321-waow-jolies-jambes-a-quelle-heure-elles-ouvrent-siam http://umbra-noctis.forumpro.fr/t250-kiss-me-til-you-re-drunk-and-i-ll-show-you-siam http://umbra-noctis.forumpro.fr/t566-siam-le-souvenir-a-le-meme-pouvoir-que-l-ecriture
Identity Card
Je suis en ville depuis le : 17/12/2014 Nombre de messages : 878 Points : 7706 On me connait sous le pseudo : Supernova Je porte l'avatar de : Amanda Seyfried DC : Magyar& Orphée J'ai utilisé des images de : Tumblr & Sunshine - Merci Selenou pour l'illustration ! <3
J'ai : vingt-neuf ans Je travaille comme : Agent immobilière et vice présidente de la Winghelow Enterprise Holding Actuellement, je suis : (Veuve)
Tell Me More
Got It !

Sam 9 Mai - 10:46





Prêt pour un nouveau départ
❝ Amaël & Siam ❞

Vraisemblablement Amaël avait apprécié l’idée d’être son fils… même si ce n’était pas quelque chose de sensé. Ici, pour lui, rien ne devait l’être ! Sa présence dans ce bar gay semblait être une première, et bien qu’en arrivant, Lalorie s’était montré un peu ‘coincé’, il semblait à présent être plus ou moins ravi de ce qu’il voyait. Plus ou moins, car Siam ne parvenait plus réellement à lire sur son visage. Du moins pas depuis qu’ils étaient arrivés au bar. Avant cela, elle n’avait pas eut de mal à déterminer ses goûts, à comprendre ses paroles parfois à demi-mots quand il s’agissait d’établir son profil en tant que client. Puis elle n’avait pas eut de mal à voir son masque s’ébrécher au file des visites.  Pour finir ici même, à plisser à nouveau le regard, pour voir que finalement il semblait bien plus à l’aise que lors de leur discussion plus tôt dans la soirée. Quand il avait été agressif envers les homosexuels. Homosexuels qui l’entouraient à présent, respiraient le même air que lui, le frôlait … ce pourtant ne semblait plus le gêner ! Au contraire, il était dans son élément… ce n’était finalement pas bien compliqué, tout n’était qu’une question d’image ! Siam lui avait sans doute donné l’impression (à  raison) que sa sexualité n’était pas un problème, et dans un environnement comme celui-ci, plus personne ne pouvait le juger pour cela... Amaël pouvait à présent être lui-même, sans crainte du paraitre. Elle accepta bien volontiers le verre aux milles couleurs que la créature de rêve leur apportait, et l’inspecta quelques secondes avant de se rendre compte stupéfaite, qu’Amaël était aux prises avec l’apollon ! Et bien, il ne perdait pas de temps celui-ci … Et il semblait qu’Amaël lui non plus n’était pas contre une bonne petite soupe de langue !

Siam observa la scène non sans sourciller, et avec sur le visage une expression à mi-chemin entre la stupéfaction et l’amusement. Elle n’aurait pas vraiment apprécié qu’un type vienne lui fourrer sa langue dans la bouche en échange d’un cocktail mais soit ! Après tout elle avait bien laissé un jeune gay tâter ses seins, pour la science ! Elle avait finit par hausser les épaules et commencé à siroter le cocktail qui était foutrement alcooliser ! Plus que cela même… ils n’y avaient pas été de main morte les salops ! Posant une main sur son buste pour que la boisson passe bien, elle en reprit rapidement une seconde gorgée pour se faire une idée. Bon, c’était bon ! La Leprechaun revint vers son client quand celui-ci sembla enfin ‘débarrassé’ de son nouvel ami très tactile. « Ca c'est fait ! » Elle lui adressa un clin d’œil, et un sourire plus que sincère. « Pour un baptême, tu es foutrement gâté !  » Mais son regard se fit ensuite plus intense, plus insistant car elle avait bien l’intention d’avoir une réponse à sa précédente question. Mais elle n’eut pas à insister, qu’Amaël y revenait lui-même ! « Pourquoi suis-je ici ? J'ai envie de faire ma vie loin de ma famille, loin de mes parents et de certains souvenirs qui sont pesants depuis peu ! » Ca, elle pouvait bien l’imaginer. Elle l’avait elle-même fait, dans des circonstances bien différentes sans doute mais le sentiment pouvait sans doute être le même. Le besoin de s’éloigner, de s’émanciper… Le besoin de faire le vide. Elle poussa un soupir qu’il n’entendit certainement pas et adressa à Amaël un léger sourire qui pouvait passer pour chaleureux. Qui était… chaleureux. Siam aurait voulut en savoir plus… sa curiosité n’avait pas encore asser de matière pour s’amuser, mais rapidement le jeune homme avait reprit la parole pour enchainer au creux de son oreille. « Dites... Enfin, dis. Je t'ai donné mon prénom mais quel est le tien ? Ce soir, vous serez Natalia. Vous avez tout d'une russe avec votre blondeur et vos grands yeux bleus. Quant à moi, ce sera Casey. J'aime bien ce prénom... Et je me présenterai comme ça à tous les hommes que je rencontrerai.»

Natalia et Casey… oh mon dieu. Natalia… CASEY ? Mais quelle idée ?! Il se croyait dans un épisode de Dallas next generation ? Bon d’accord… L’air légèrement blasé, elle souriait cependant de l’enthousiasme du jeune homme qui semblait tout de même avoir besoin de se créer une fausse identité pour assumer ses envies. Comme si finalement, ce que Casey ferait, n’aurait pas à être supporté par Amaël. Après tout pourquoi pas. « Natalia… ou plutôt, Dimitri ! Je préfère Dimitri…  » Voyant Amaël revenir à son verre elle fit de même avec un sourire malicieux. Dimitri, ça lui plaisir bien ! « Ca vous va ? Chacun une nouvelle identité pour les vingt minutes qu'il nous reste, dans ce lieu... » Vingt minutes, il était donc temps d’en profiter réellement. Elle acquiesça en silence alors que le jeune… Casey se tournait vers la piste en s’exclamant quelque chose qu’elle ne comprit pas. Puis elle capta son attention en trinquant avec lui, puisqu’il ne l’avait encore jamais fait. « A ton appartement Casey. Et à ton nouveau départ à Edimbourg, puisque cela semble en être un…  » Puis elle prit la paille entre ses lèvres le temps de quelques gorgées supplémentaires qui lui montèrent directement à l’esprit avant de déposer le vers sur la table et glisser de son tabouret. Siam elle, ne resterait pas longtemps. Quelqu’un l’attendait à la maison… mais lui. Lui devait passer une soirée inoubliable. Sans même faire attention à son client, Siam se dirigea vers la piste de danse, battant le rythme de la musique avec ses talons et cherchant du regard les danseurs qui semblaient les moins pudiques, mais au physique des plus agréables. Elle avait l’impression d’être une intruse, les regards glissaient sur elle, interrogatifs. Mais son but n’était pas de plaire, mais d’attirer l’attention sur Amaël. Rapidement deux danseurs s’approchèrent d’elle, et d’un regard espiègle, d’un geste vers Amaël, Siam leur fit comprendre que le jeune homme seul au bar ne devait pas le rester longtemps…



(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d



We're falling in love
And your heart's against my chest, your lips pressed to my neck, I'm falling for your eyes, but they don't know me yet... And with a feeling I'll forget, I'm in love now ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas

Identity Card
Je suis en ville depuis le : 05/03/2015 Nombre de messages : 141 Points : 1234 On me connait sous le pseudo : BBB. Je porte l'avatar de : Ian Somerhalder DC : Calixte Black && Siobhan de Brún J'ai utilisé des images de : G.
J'ai : 24 ans. Je travaille comme : Policier. Actuellement, je suis : Célibataire.
Tell Me More
Got It !

Ven 26 Juin - 13:08
Deux nouvelles identités. Natalia, et Casey. Une façon de se plaire ici, sans faire savoir qui je suis réellement. Un subterfuge connu, mais personne ne sait délier la vérité du mensonge dans ce genre de circonstances. D'autant plus que je suis un inconnu dans cette ville, dans cette boîte de nuit à la clientèle ciblée. Des homosexuels, des transexuels, de Drag Queen, un mélange hétéroclyte à la vue mais qui au fond, il ne l'est pas du tout. Une façon superficielle de mélanger les genres visuels, une chose que je ne peux qu'applaudir dans le fond. Mon agent immobilier me fait comprendre qu'elle préfère Dimitri. Je hausse un sourcils, avant de répondre le plus simplement du monde par un simple «Pourquoi pas !» tout en souriant. Elle semble vouloir jouer le rôle de la transexuelle jusqu'au bout, grand bien lui fasse. Posant un regard sur la piste de danse, je lui dis que je trouve cela atypique. Un mot, un seul et toutes mes pensées sur cet univers peuvent être décelées. Mais elle ne répond pas, captant mon attention pour tout autre chose. Trinquer, à mon nouvel appartement, à ma nouvelle vie ici. Je souris à nouveau, et laisse mon verre cogner légèrement le sien dans un bruit bien précis à l'élément. «Tout à fait Dimitri !» Dis-je, de façon plus qu'amusée. «A ce nouveau départ qui ne pourra me faire que du bien !» Je plonge ensuite dans mon verre, avalant le contenu en quelques gorgées seulement. Un besoin, vu toutes les pensées qui me traversent l'esprit. Je ne veux pas avoir affaire à ces dernières, préférant me perdre dans tout ce que vois et qui est si nouveau pour moi.

Ce Dimitri, comme elle veut se faire appeler ici, pose son verre sur le bar et se dirige sur la piste de danse. Elle semble s'amuser, ce qui me fait sourire tandis que je commande un autre verre, pour moi. Elle danse, combinant ses mouvements au rythme de la musique. Si je pouvais me lâcher ainsi, chose qui ne me semble pas vraiment possible pour le moment. Comme certains de mes rares amis londoniens aiment me dire : l'alcool ne fait pas encore assez effet. Comme si la désinhibition de ce liquide avait quelque chose à voir avec tout cela. Bien sur que oui... Nous sommes des gens coincés, nous avons besoin d'une aide pour nous libérer de toutes ces choses qui nous donnent envie de faire bonne figure, de ne pas nous ridiculiser. Oui, je sais pertinemment que j'aurai l'air ridicule au milieu de tous ces danseurs qui pourraient facilement se retrouver dans des clips étranges, à se tortiller sous une musique de type électro avec quelques paroles facilement mémorisables pour tout le monde. Je soupire. Arrête de penser, Amaël. Deux hommes s'approchent d'elle. La jeune femme me pointe du doigt, tout en discutant avec eux. Rapidement ils arrivent près de moi. Je comprends rapidement qu'elle ne souhaite pas que je reste seul... Je les regarde, les écoute, gêné tandis qu'ils tentent de me convaincre de les rejoindre. Je finis par accepter, dansant avec, clairement, un balais dans le cul et eux qui me prennent en sandwish. Le mal-être est plus que présent, je n'aime pas ça. Enfin, si, j'apprécie mais je ne veux pas l'accepter. Je gigote, me tortille un peu mais rapidement, je les quitte pour rejoindre Siam.

«Il va être l'heure !» A savoir, qui veut vraiment partir ? Elle qui s'amuse, ou moi qui suis en pleine crise existencielle ? Je préfère ne même pas y penser, l'attrapant par la main tout en sortant de l'endroit. Une heure, ce que l'on avait prévu. Je l'embrasse sur la joue, lui sourit timidement à présent. «Merci pour votre temps ! Merci d'avoir accepté mon offre, merci pour tout !» J'acquiesce de la tête devant elle. Je vois l'un des hommes qui dansaient avec moi sortir, s'approcher de nous et m'attraper par l'avant bras. Il me fait rentrer dans le lieu que je voulais quitter, il doit comprendre, par ce très bref baiser échangé – erreur de ma part, mais nous ne dirons rien – que je ne suis pas véritablement prêt à partir. Il me fait entrer, et je le suis malgré tout, sans vouloir partir. Avant de m'engouffrer dans le lieu, je crie un dernier. «Merci ! A bientôt !» Et me voilà disparu... Que vais-je encore pouvoir découvrir d'autre, sans elle à présent?


SUJET TERMINE
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Identity Card
Tell Me More
Got It !

Revenir en haut Aller en bas
 

Siam + Prêt pour un nouveau départ.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Siam + Prêt pour un nouveau départ.
» 01. Episode n°1 ; Un nouveau départ
» Petite Ode ○ La chanson du désespoir où la mélodie d'un nouveau départ ?
» Une fin signifie seulement un nouveau départ...[Mahiru et Dan]
» A l'aube d'un nouveau départ [AJ Lee]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOMINION :: Behind The Veil :: Trash Land :: Ancien Flood-